Dr Thierry Obiang annonce  le MN3R (Mouvement National, de la Réconciliation, de la Restauration et de la Reconstruction)

Dr Thierry Obiang annonce le MN3R (Mouvement National, de la Réconciliation, de la Restauration et de la Reconstruction)

LE GABON N’A PAS BESOIN D’UNE TEMPÊTE OU DES PETITS ARRANGEMENTS ENTRE COLLABOS ; MAIS D’UNE RÉCONCILIATION NATIONALE.
BONNE ANNÉE 2017 !

Chers compatriotes,

Après le dialogue classé sans suite des Bongoïstes lésés qui vient de se terminer, et si le dialogue des petits arrangements entre collabos pour le maintien aux affaires des Bongoïstes héritiers en perspective avec le soutien de la communauté internationale, n’ai pas un dialogue de vérité, de paix et de réconciliation nationale, nous n’aurons d’autre choix que de prendre nos responsabilités.

Oui chers compatriotes, il faudra prendre toutes nos responsabilités devant Dieu, devant nos ancêtres et pour l’intérêt supérieur de la nation, si le Peuple en souffrance comprend enfin qu’aucun Bongoïste lésé et contestataire n’est capable d’apporter le changement espéré, et si les soutiens qui font la différence nous maintiennent leur confiance et continuent de parier sur le renouvellement.

Mes chers compatriotes,

Je voudrais commencer par affirmer une évidence au Peuple Gabonais, une fois de trop trompé par ses professionnels de l’échec, de la duperie et du mensonge : L’année 2016 s’est bien terminée depuis le 31/12/2016, et contrairement au slogan revu et corrigé des électoralistes, 2016 a été pire que 2009.

– Pire parce que des pseudos stratèges en bande organisée, avec une cellule pensante connue et très active au sein de la diaspora, n’a pas trouvé mieux que de concevoir une stratégie morbide pour tenter de légitimer un carnet d’adresse périmé,

– pire parce que ces mêmes stratèges, au lendemain du 31 août 2016, pendant que des familles pleuraient des braves patriotes sauvagement assassinés par le régime criminel Bongoïste, étaient collés à leurs calculatrices pour additionner les morts pour passer à l’étape suivante de leur stratégie en vérifiant s’il y avait assez morts pour s’attirer la compensation d’une communauté internationale qui avait déjà choisi la reconduction dès la désignation du Président Jean PING comme candidat de l’opposition majoritaire,

– pire parce que le Président Jean PING légitimé par le vote à 52 % du Peuple, qui disposait donc d’une réelle capacité d’interposition, n’a pas trouvé mieux que de quitté son Quartier Général avec ses enfants dès qu’il a été informé d’une intervention imminente, abandonnant ainsi lâchement ses militants et sympathisants à la barbarie d’un régime qui n’avait plus qu’à se défouler dans l’abattoir prémédité, sur une jeunesse instrumentalisée, trompée et rassemblée pour la circonstance,

– pire parce que certains ont sérieusement pensé, qu’il ne fallait plus réfléchir qu’avec l’argent : « Jean PING n’est pas le meilleur, mais c’est lui qui a l’agent disaient-ils », qu’il suffisait de s’imposer dans l’opposition par le pouvoir de l’argent mal acquis, pour découvrir au final que l’insolente fortune du Président Jean PING étalée sans scrupule pendant la campagne présidentielle, s’est brutalement arrêtée là où commençait celle d’Ali Bongo qui disposait des caisses de l’Etat…

Mes chers compatriotes, fidèle à mes convictions politiques et adepte du dialogue de vérité et de sincérité pour l’amour du Gabon, je nous invite à faire preuve, en cette nouvelle année 2017, d’un esprit de complétude et de responsabilité dans la recherche d’une solution historique, pour sortir notre pays définitivement et durablement de la crise qu’il traverse du fait de l’incompétence et de l’inconsistance d’une génération d’hommes politiques qui ferait mieux de se retirer.

Chers compatriotes,

Inutile de rappeler combien la situation de notre pays est critique et explosive, combien le vivre ensemble est menacé, à quel point le pays est divisé. Je veux juste insister sur l’extrême urgence d’absoudre notre patrie des dangers de la haine et de la confrontation.

En homme responsable, qui aspire légitiment à présider aux destinées de mon pays, je ne puis accepter qu’un dialogue politique organisé et tenu par des hommes politiques qui semblent dotés d’une expertise politique revendiquée, aboutisse à l’annonce officielle, en présence d’une communauté internationale surprise et déconcertée, du déclenchement d’une tempête dans un pays déjà fragilisé et au bord de la faillite ; comme je ne peux accepter, qu’un pouvoir rejeté dans les urnes, et qui s’est imposé par la force des armes et des crimes contre l’humanité, se contente de proposer un dialogue politique des petits arrangements entre collabos pour réconcilier la nation. Il y a mieux à faire en étant un minimum sérieux de part et d’autre.

Oui mes chers compatriotes, le temps passé durant les dernières années de sa vie, avec un illustre fils de notre pays, un homme qui a consenti avec loyauté, courage, et confiance au sacrifice suprême pour la libération de notre pays, comme tant d’autres, m’a enseigné qu’en politique il ne faut jamais être celui qui refuse, mais toujours celui qui propose.

Alors, mes chers amis, mes chers compatriotes, après le dialogue pour le retour aux affaires (sans suite) des Bongoïstes lésés, et celui du maintien aux affaires des Bongoïstes héritiers qui s’annonce, je propose en cette nouvelle année d’espérance, que la Nation toute entière se mobilise pour la tenue d’un grand dialogue pour la Réconciliation, car sans réconciliation il n’y a point de restauration, et sans restauration aucune reconstruction n’est possible.

Mobilisons-nous :

– Mobilisons-nous pour la Réconciliation
– Mobilisons-nous pour la Restauration
– Mobilisons-nous pour la Reconstruction

Mobilisons-nous pour la paix, l’unité, et la cohésion nationale, une mobilisation qui doit être portée par le grand mouvement MN3R (Mouvement National, de la Réconciliation, de la Restauration et de la Reconstruction) au service de tous les patriotes responsables et républicains qui souhaitent être les acteurs efficaces du Gabon d’après.

Enfin chers compatriotes, en ces temps difficiles, j’affirme avec force et détermination, que le Gabon n’a pas besoin d’une tempête ou de petits arrangements entre collabos, mais d’une réconciliation de toutes les filles et de tous les fils de la nation au travers d’une Conférence Nationale Souveraine cher à André MBA OBAME.

Bonne année 2017 au Peuple Gabonais, dans la paix, la réconciliation, la restauration, et la reconstruction de tous et de chacun.

Bonne année spéciale aux « Barcelonais » avec qui nous avons encore tant à faire, et à qui je voudrais dire que le projet pour une Nouvelle Espérance n’est pas mort, il est encore possible.

Que cette nouvelle année 2017, conduise au remplacement de d’une génération d’hommes politiques marquée du sceau de l’échec, de l’égoïsme, de la boulimie des détournements, de la géopolitique, des crimes rituels et de l’inconsistance, par une nouvelle génération d’hommes politiques courageux, volontaristes, dynamiques, responsables, et capables de relever pour le Gabon, les grands défis du monde moderne.

Que Dieu bénisse le Gabon

Mobilisés, courageux et déterminés, tout devient possible !

Docteur Thierry Obiang Ndong !

0 Comments

Add Your Comment: