Curtis Mabika

Echec de la stratégie du carnet d’adresse: Passons à autre chose

Nous aimons bien la facilité, nous aimons bien nous éloigner des solutions quand elles nécessitent que nous fournissions un peu d’effort. Quand l’histoire nous apprend que la rue (dans notre cas, celle du Gabon et non celle de la diaspora) est la seule alternative dont dispose un peuple aux mains nues pour venir à bout d’une dictature, nous préférons nous détourner de cette réalité qui nécessite beaucoup d’efforts et de courage pour nous refugier derrière des vendeurs d’illusions qui nous promettent de faire chuter un tyran à l’aide de carnets d’adresse.

Les carnets d’adresse ayant échoué, le « président élu » nous dit à demi-mots qu’il compte désormais sur la diaspora pour l’installer au pouvoir. Le comble c’est que, traumatisés par la barbarie d’Ali Bongo, certains qui ne vivent plus que d’espoir, croient fermement à de telles inepties. A cette allure nous sommes partis pour 7ans (voire plus) avec Ali Bongo au pouvoir.

Nous voici revenus au point de départ. Constatons et prenons acte de l’échec de la stratégie du carnet d’adresse. La réalité c’est qu’Ali Bongo s’est encore installé frauduleusement au pouvoir, il faut le destituer, non pas pour le remplacer par un pseudo président élu mais pour installer une autorité de transition qui se chargera d’organiser de nouvelles élections libres et transparentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *