Curtis MABIKA dit STOP et annonce la naissance des FORCES DE L’OGOOUE, un nouveau Mouvement Politique

Chers compatriotes

Dire trop c’est s’organiser pour les batailles à venir. Un bon combattant c’est aussi celui qui sait reconnaitre ses faiblesses et battre en retraite quand il le faut pour se réorganiser et revenir avec de nouvelles stratégies pour la suite du combat.

Dire STOP c’est prendre ses responsabilités sans avoir à attendre des mots d’ordre d’un quelconque leader surtout lorsque nous savons tous que ce mots d’ordre ne viendront jamais d’un politicien dont les intérêts familiaux et économiques sont confondus avec ceux des Bongo.

Dire STOP c’est penser soit même au renouvellement de la classe politique au lieu d’attendre tout bonnement que les «vieux» par leur seule volonté cèderont un jour la place aux jeunes.

Dire STOP c’est reconnaitre que, mis à par part les Bongo eux-mêmes, le mal gabonais réside dans ses institutions taillées sur mesure qui n’ont pour but que de perpétuer le règne d’un clan. Ces institutions ne sont ainsi pas au service de la nation. Il convient donc de les changer radicalement. Dès lors que ce problème a été identifié, il convient de combattre, non pas pour installer un quelconque président élu qui le serait sur la base des institutions d’un système dictatorial, mais de combattre pour imposer une reforme constitutionnelle qui nous conduirait vers des élections plus crédibles d’où sortirait un véritable président élu.

Fort de tout ce qui précède chers compatriotes, je viens ici vous annoncer solennellement qu’après concertation avec l’association Free Gabon Racine dont la présidente est Mme Murielle Nyalendo et avec mouvement dirigé par Mme Isabelle Guillet ainsi qu’avec plusieurs autres compatriotes de divers horizons, il a été décidé de nous mettre ensemble et lancer un nouveau parti politique que nous avons appelé «LES FORCES DE L’OGOOUE»

Au travers de cette démarche, nous entendons jouer au sein de cette nouvelle formation politique notre partition dans la lutte pour la libération de notre pays  pour aboutir à un changement radical de système politique en place au Gabon. Pour LES FORCES DE L’OGOOUE, le changement au Gabon passe par une reforme profonde des institutions de la République. Pour y arriver, LES FORCES DE L’OGOOUE n’écartent aucune voie. Nous chercherons donc à atteindre nos objectifs par tous les moyens possibles.

Néanmoins, au risque de paraitre comme un slogan simple et vide comme nous l’avions souvent entendu çà et là, lorsque aux FORCES DE L’OGOOUE nous parlons de «tous les moyens possibles» nous n’excluons en effet aucun de ces moyens et considérons qu’aucune voie n’est négligeable, nous adapterons par conséquent nos stratégies aux contextes politiques. En clair, il s’agit pour nous d’envisager et de privilégier les voies qui seraient à notre portée et dont nous serions, en fonction de nos moyens, capable de mettre en œuvre et d’assumer. Ainsi, les voies non violentes comme le dialogue par exemple seront privilégiées tout en nous réservant le droit d’envisager des voies moins pacifiques au cas où la mauvaise foi de nos interlocuteurs serait par exemple établie.

Ainsi, créer par des gabonais résidant en Grande Bretagne et en France, LES FORCES DE L’OGOOUE dont le congrès constitutif aura lieu dans quelques semaines à Libreville au Gabon, s’inscrivent dans une logique d’opposition radicale mais pragmatique donc responsable.

Avec pour mission d’organiser la tenue, dans des délais raisonnables, à Libreville, d’un congrès constitutif, votre humble serviteur que je suis, a été unanimement choisi pour assurer provisoirement le poste de président des FORCES DE L’OGOOUE

A cet effet, des outils de communication au service de notre mouvement tels qu’un site internet et des pages sur les réseaux sociaux seront disponibles dans les tous prochains jours. Une campagne de sensibilisation dans le but de recueillir les signatures nécessaires en vue de la légalisation, au Gabon, DES FORCES DE L’OGOOUE est également prévue dans les semaines qui suivent. Nous invitons d’ores et déjà les gabonais de tout bord à adhérer massivement aux FORCES DE L’OGOOUE afin que tous ensemble, et loin des vendeurs d’illusion de tout genre, nous puissions libérez notre pays de la dictature pour y installer un Etat de Droit.

Je vous remercie.

Curtis MABIKA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *